Akim

Elle est née dans la province de Siem Reap, à l’époque où Pol Pot était au pouvoir. Même avec un début difficile quand les écoles n'étaient pas disponibles, elle a réussi sa vie…

SON GRAND-PÈRE

Akim 1

Tout au début

A cette époque, Loung Sake son grand-père était moine chef (Grand Abbé) de l’ensemble du complexe d’Angkor. C’est là qu’a grandi Akim. Mais une fille n’était pas autorisée à vivre parmi des moines. Il a alors été décidé de lui raser la tête pour prendre l’apparence d’un garçon. C’est ainsi qu’elle a eu le privilège de vivre dans le Wat Angkor Kang Chuong (pagode d’Angkor Wat). Sous la direction de son grand-père et d’autres moines d’Angkor, Akim a appris à lire et à parler la langue sacrée pali. Elle peut encore aujourd’hui réciter les écritures des rouleaux de bambou, tenir des prières élaborées et suivre les rites sacrés. C’est là qu’a grandit Akim. Même si ce n’est pas autorisé qu’une fille soit élevée par des moines, il a été décidé de lui raser la tête et de prétendre qu’elle était un garçon. Grâce à cette approche inhabituelle, elle a eu le privilège de vivre dans le Wat Angkor Kang Chuong (pagode d’Angkor Wat). Sous la direction de son grand-père et d’autres moines d’Angkor, Akim a appris à lire et à parler la langue sacrée pali. Elle peut jusqu’à aujourd’hui réciter les écritures des rouleau de bambou, tenir des prières élaborées et suivre les rites sacrés.

Enfance

Akim garde un bon souvenir de cette période. Pensez, l’un de ses meilleurs amis était le dieu conservateur Vishnu… Pendant la saison des pluies, sa piscine était l’étang devant Angkor Wat… Après 5 ans de vie dans la pagode, les soupçons sur son apparence augmentent : elle ne pouvait plus prétendre être un garçon. Heureusement, peu à peu, des écoles s’ouvrent, hélas loin de la ville. Pour suivre sa scolarité, Akim va parcourir de nombreux kilomètres, en vélo.

Adolescente

A treize ans, Akim décide de travailler. C’est dans l’un des seuls restaurants d’Angkor qu’elle apprend à la dure un métier. Même si la vie n’est pas simple, la chance lui sourit. Elle rencontre un couple bienveillant qui va lui permettre d’apprendre et d’acquérir des connaissances. Très jeune, indépendante et forte de vouloir s’en sortir, elle crée sa première entreprise : un restaurant face à Angkor Wat. Elle travaille de 5 heures du matin à 19 heures, puis part en courant suivre des leçons d’anglais. Elle n’a de cesse de parfaire son éducation.

En grandissant et par la suite

Le berceau de sa famille comme la vie d’Akim ont toujours tournés autour de la ville d’Angkor. En 2000, elle quitte le Cambodge pour s’installer au Vietnam avec son mari. Enfin, en 2013, elle revient à Siem Reap pour fonder la compagnie Vespa Adventures Siem Reap…

Angkor Sculpture